A propos
Mickaël Joigneau, photographe daguerréotypiste itinérant par procédé Becquerel,
                                                 la renaissance d'un savoir-faire.

"Ce qui mérite d'être fait, mérite d'être bien fait..."

Mickael Joigneau

Photographe daguerréotypiste par procédé Becquerel

    Je découvre le daguerréotype lors de mes études de photographie à St-Dié des Vosges : quelques lignes dans un cours.

    Aimant le travail manuel et l’histoire, je me fixe l’objectif de faire revivre ce procédé avec le matériel qui pouvait être utilisé au XIXème siècle…

    Et pour cela, il me faut tout recréer de A à Z.

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste Chambre

    Ce sont dès lors quelques années d’essais, d’expériences, et de tentatives souvent infructueuses.

    Je commence par la fabrication d’appareils basés sur les schémas de L. Daguerre.

    Très vite les différences entre les techniques et les matériaux d’antan et d’aujourd’hui se font sentir.

    Je découvre le procédé Becquerel et choisi cette technique non polluante, puis fabrique une nouvelle chambre, transportable. 

   

    Ce travail, technique autant qu’artistique, est également une œuvre de conservation du patrimoine et d’un savoir-faire oublié.

Mickael Joigneau

Photographe daguerréotypiste par procédé Becquerel

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste détail chambre voyage

Mickael Joigneau Daguerréotype Languidou

Le « daguerréotype »

    Présenté en 1839 à l’Académie des sciences de Paris par Louis Daguerre, il s’agit du premier procédé permettant une reproduction rapide, précise et permanente de la réalité.

    Un marché voit le jour : portraits et prises de vues en extérieur, effectués par des ateliers spécialisés ou des artistes ambulants.

Le procédé

    Il consiste à exposer dans un appareil photographique une couche d’argent métallique (poli miroir) rendue sensible à la lumière par des vapeurs d’iode. On obtient alors une image invisible qu’il faut faire apparaitre puis fixer.

    Vers 1840, Edmond Becquerel  découvre l’action de certaines fréquences lumineuses sur une image déjà exposée, permettant son apparition sans utiliser de produit de développement.

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste boîte à iode

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste Mélisey Franche-Comté

Mickael Joigneau Daguerréotype côte bretonne

Mickael Joigneau Photographe Daguerréotypiste Locronan

Mickaël JOIGNEAU photographe daguerréotypiste itinérant par procédé Becquerel,                                                                 la renaissance d'un savoir-faire.

0
Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .